S’occuper d’enfants a fait partie du quotidien du Dr John Edmonds pendant 40 ans. Anesthésiste et intensiviste dans le service de soins intensifs du Hospital for Sick Children à Toronto, le Dr Edmonds a dédié sa carrière à soigner certaines des maladies infantiles les plus graves de son temps.

Aux côtés de sa femme Sandy, qui a aussi travaillé à Sick Kids comme infirmière pédiatrique pendant de nombreuses années, John s’est concentré sur la résolution de problèmes critiques avec un impact sur les générations futures. Aujourd’hui retraité, il a décidé de se consacrer à  un défi différent, un défi auquel feront face les générations futures: le réchauffement climatique. 

 

Dr. Edmonds and his wife of 36 years, Sandy Edmonds


« Il existe un certain nombre de facteurs qui détermine comment un enfant malade va faire face ou comment il va se remettre d’un accident ou d’une maladie, et l’environnement, c’est à dire de l’air pur, de l’eau potable propre et un climat stable, peut faire une sacrée différence dans la qualité de vie globale d’un enfant. »

 


« Un placement dans des énergies propres, c’est quelque chose de tangible et que nous pouvons faire. »


 

Heureux grand-père de 5 petits-enfants avec qui il passe ses étés dehors dans le chalet familial, le Dr Edmonds s'inquiète de l’impact qu’aura le réchauffement climatique sur l’avenir de sa famille.

« Ma femme Sandy et moi faisons tout ce qu’il faut pour permettre le succès de nos enfants et de nos petits-enfants, mais quand il s’agit de l’environnement, on se sent un peu impuissant », nous confie le Dr Edmonds. « Un placement dans des énergies propres, c’est quelque chose de tangible et que nous pouvons faire. »

  

Dr. Edmonds getting soaked by two of his five grandchildren

 

 John Edmonds gère les placements de la famille avec l’aide d’un conseiller à BMO Nesbitt Burns, mais il a entendu parler des obligations vertes de CoPower de 6 ans à 5% par sa fille qui a assisté à un webinaire en ligne sur les projets en énergie propre. Étant un investisseur conservateur et diversifié, John a été intrigué par le rendement stable des obligations vertes et par l'opportunité d’investir dans l'efficacité énergétique, une stratégie qui, pour lui, peut parler à beaucoup.

 


« Ce qui me plait dans le fait d'être un investisseur d’obligations vertes, c’est que je sais où va mon argent, et que c’est satisfaisant. »


 

« Ce qui me plait dans le fait d'être un investisseur d’obligations vertes, c’est que je sais où va mon argent, et que c’est satisfaisant. Je reçois régulièrement des communications qui me laissent savoir quel est l’impact de mon argent; c’est en fait quelque chose de réel et de tangible que nous pouvons faire pour soutenir un environnement sain pour nos enfants et nos petits-enfants. »

« Tout au long de ma carrière, je me suis focalisé à améliorer la santé des enfants. Maintenant que je suis retraité et que je constate quels défis mes propres petits-enfants vont devoir affronter face au réchauffement climatique, j'espère que mes placements vont permettre d'améliorer la santé de la planète. »

 

Les obligations vertes pour faire un profit et faire la différence.

--

Note de l'éditeur: Le Dr Edmonds a investi dans la troisième émission d’obligations vertes de CoPower (Obligations vertes III) qui est disponible actuellement.

Cet article de blogue a été sollicité par CoPower et pourrait ne pas être représentatif des points de vue d’autres investisseurs, actuels ou potentiels, des obligations vertes de CoPower. Veuillez consulter la notice d’offre des obligations vertes de CoPower pour toutes les informations importantes au sujet de Finance CoPower Inc., des obligations vertes de CoPower et des modalités de l’offre des obligations vertes de CoPower.