Nous étudions des projets. Beaucoup de projets.

CoPower est surtout connue pour ses obligations vertes signatures, mais ce qui les rend possible sont les projets en énergie propre et en efficacité énergétique qui les soutiennent, et les nombreux mois de revues diligentes nécessaires pour s’assurer qu’ils sont appropriés à notre portefeuille d’investissement.

Dans un souci de transparence, nous vous dévoilons comment CoPower sélectionne et choisit ses projets d’investissement et les fondamentaux qui entrent dans l’établissement d’un produit de placement à impact élevé et soutenu par des énergies propres. 

 

Notre approche 

CoPower existe pour financer des projets en énergie propre de petites à moyennes tailles en leur apportant le soutien nécessaire pour se construire, et pour permettre de nous détourner des types d’énergies plus polluantes.

C’est notre objectif pour une bonne raison. Par exemple, un projet solaire sur le toit d’une école aura beaucoup plus de mal à sécuriser un financement de la part des préteurs traditionnels, c’est-à-dire, les banques ou les fonds de pension, qu’un projet solaire de la taille d’un terrain de football. Dans la majorité des cas, le budget, l’impact et les propriétés du projet sont comparables, tout comme l’est le travail nécessaire à procéder à la revue diligente. Cela signifie que les prêteurs plus grands vont se concentrer sur des opportunités plus grandes, laissant pour compte les projets plus petits, mais tout aussi bénéfiques, avec peu d’options de financement. 

 

CoPower's Director of Projects Jon Frank on a solar site visit

 

On pourrait dire qu’on est difficile

Pour nous, comme pour les banques ou les fonds de pension, la réduction des risques est fondamentale dans le financement de projets. Grâce à ses 25 ans d’expérience dans les prêts aux entreprises chez TD et Deutsche Bank, Kathrin Ohle, chef des placements de CoPower, a pu développer un processus d’évaluation systématique qui garantit que les projets les plus prometteurs se hissent vers le haut et identifie clairement les projets avec un risque inacceptable. 

Depuis la création de CoPower, nous avons présélectionné près d’un milliard de dollars en potentiels d’investissement dans des projets en énergie propre et en efficacité énergétique. Nous avons dû en éliminer la moitié, et l’autre moitié reste dans nos projets en cours dans les catégories de vérifications préliminaires ou de revues diligentes. À ce jour, nous avons financé moins de 2% des investissements que nous avons examinés. Cela ne signifie pas que tous les autres ne sont pas d’excellents projets, mais simplement qu’ils ne rentrent pas dans nos critères très spécifiques, ou qu’ils sont à un stade de développement précoce et ne sont ainsi pas encore prêts pour le financement.

 

Depuis le début, nous étudions sept points clé avant de sélectionner un projet.

1. Le projet doit permettre (ou prévoir) la réduction d’émissions de carbone, soit par diminution du besoin d’électricité, soit par augmentation de la production d’énergie propre. L’équipement, ou les « actifs matériels », doit servir à réaliser ces réductions d’émissions et peut comporter des panneaux solaires, des DELs, des systèmes géothermiques ou d’autres options.

2. La technologie doit être éprouvée et avoir les garanties et assurances adéquates. CoPower se focalise sur les technologies qui existent depuis des dizaines d’année, comme les panneaux solaires, afin de minimiser le risque et l’impact de problèmes potentiels. Les technologies émergentes peuvent être passionnantes mais sont mieux dans les mains des investisseurs spéculatifs qui peuvent se permettre des pertes importantes en cas d’imprévus.

3. Les développeurs doivent avoir fait leurs preuves. Les équipes doivent être expérimentées et avoir réalisées suffisamment de projets avant CoPower pour pouvoir effectuer la revue diligente approfondie, et ainsi maintenir un risque faible. Les nouveaux promoteurs effectuent généralement un excellent travail sur les projets attractifs, mais nous préférons faire l’impasse sur un bon investissement plutôt que prendre le risque de voir un bon investissement tourner au vinaigre. Nous gardons souvent contact avec ces promoteurs plus jeunes, et vérifions régulièrement l’évolution de leur activité.

4. Le projet doit dégager des rendements pour soutenir l’investissement. Ces rendements vont provenir soit de la vente de l’énergie propre produite, soit des économies d’énergie dans le cadre des projets en efficacité énergétique.

5. Le projet doit être situé au Canada ou aux États-Unis. Nous aimerions beaucoup entreprendre des projets à l’étranger, mais pour le moment nous avons choisis de nous concentrer sur nos régions, là où nous avons une bonne compréhension des systèmes légaux et règlementaires.

6. La contrepartie doit être solvable. Il peut s’agir, par exemple, d’une société d’État, d’une agence gouvernementale ou d’un groupe diversifié de contreparties, comme un groupe de sociétés de condos, ou des sociétés avec un risque de crédit faible à moyen, qui se sont engagés contractuellement à payer pour la production d’énergie ou pour les produits et services d’efficacité.

[Le septième critère est optionnel mais un plus :] 

7. L’opportunité doit être extensible en termes de marché ou de partenariat. Cela vient de notre mission première qui est de bâtir un marché pour le financement des petits projets en énergies propres. C’est une bonne chose d’accompagner des projets individuels, mais c’est encore mieux d’initier la croissance d’une industrie. Nous cherchons à nouer des relations à long-terme pour évoluer ensemble. De plus, CoPower peut réduire ses propres frais généraux en effectuant des transactions supplémentaires avec une même technologie ou un même développeur. Cela permet de réduire les dépenses de revue diligente par projet puisque l’évaluation approfondie du développeur a déjà été réalisée. 

 

Solar due diligence

  

Tout est dans le détail

Si un projet réussit notre sélection et notre revue diligente initiales, CoPower entame les négociations avec le promoteur sur les conditions de l’investissement. Le comité d’investissement de CoPower va alors donner son approbation pour émettre une lettre d’intention, c’est-à-dire un document de haut niveau qui contient les grandes lignes des conditions commerciales entre CoPower et le développeur. Autrement, il peut aussi demander à l’équipe de projet de poursuivre les vérifications et la revue diligente afin de mieux comprendre l’opportunité d’investissement.    

Une fois que le développeur signe la lettre d’intention, c’est le moment de se lancer. Faire une revue diligente peut sembler ennuyeux, mais c’est en fait une des meilleures parties de mon travail en tant que chef des projets de CoPower. Je vais sur le terrain et je rencontre les personnes avec qui nous envisageons de travailler. Créer un lien de confiance est très important, et ça ne peut pas se faire derrière un ordinateur. Il faut se rendre sur place pour observer la qualité du travail et pour s’assurer que les projets se déroulent comme prévu. Nous envisageons de confier l’argent de nos investisseurs à cette organisation, alors il nous faut rencontrer les personnes derrière le projet pour vérifier qu’elles ont les qualités et l’expérience requises. Nous voulons aussi nous assurer qu’elles font le projet pour les bonnes raisons et que la société a de bonnes valeurs morales. 

L’engagement de CoPower en termes de temps est très important, c’est pour cela que ce processus commence seulement une fois les conditions commerciales de base convenues. CoPower étudie les aspects financiers et légaux du projet et effectue une ou plusieurs visites de site. Nous faisons souvent appel à un ingénieur indépendant avec une expertise dans la technologie concernée. Nous vérifions les références. Nous examinons et testons les modèles financiers détaillés.

Nous nous efforçons d’apporter une dimension humaine au financement de projets et une volonté de collaborer et de trouver des solutions. Et en conséquent, les développeurs nous confient qu’ils ont l’impression d’avoir un partenaire et non pas un prêteur. Cette relation est payante au moment d’évaluer les projets à venir, car chaque partie à une meilleure compréhension de l’autre. Et en aidant CoPower à sélectionner les meilleurs projets des meilleurs développeurs, notre processus de prise de décision d’investissement contribue à réduire le risque pour nos investisseurs d’obligations vertes, tout en dégageant des rendements financiers compétitifs et en ayant un impact positif sur le changement climatique.

 

 

Les obligations vertes pour faire un profit et faire la différence.

 

--

Jonathan Frank est le chef de projets chez CoPower. Jon se concentre sur le climat et les énergies renouvelables depuis 2007 et travaille dans le développement de projets d’énergies renouvelables depuis 2009.