Quand le magazine The Economist parle de la prochaine récession en couverture, comme il l’a fait il y a quelques semaines, il serait peut-être temps de penser à initier quelques changements dans votre portefeuille d’investissement. Pour ceux qui cherchent à retirer un peu de leur argent, se diversifier avec des placements hors des marchés publics, aujourd’hui volatiles, peut être une bonne option.

 

Pourquoi se diversifier avec des infrastructures?

Investir dans des infrastructures, et plus particulièrement dans celles qui offrent un flux de revenus prévisibles, est une stratégie utilisée depuis longtemps par les investisseurs institutionnels dans les périodes d’incertitude du marché. L’Office d'investissement du régime de pensions du Canada, le plus grand régime de retraite au Canada par exemple, transfère de plus en plus ses capitaux vers des infrastructures générant des revenus.

Lorsqu’on parle d’actifs d'infrastructure, on parle de vraies infrastructures physiques, celles qui font nos villes et aident notre économie à vivre. Cela peut être des ponts et des autoroutes qui améliorent le transport, ou des installations de production d'énergie comme une centrale de gaz naturel qui produit de l'énergie pour alimenter l'éclairage et le chauffage de nos maisons et nos immeubles. Ces actifs ont généralement des coûts de développement élevés, des durées de vie longues et des flux de liquidités fiables.

Un péage ou une installation de traitement de gaz naturel, par exemple, ne doivent a priori pas vous sembler être des investissements particulièrement attrayants, mais ce sont leurs rendements stables qui attirent les investisseurs. Ces rendements ne sont généralement pas liés au marché: un site de production d'énergie va continuer de chauffer votre maison indépendamment des performances du TSX. L’une des caractéristiques qui font des infrastructures des investissements « défensifs » est justement la stabilité de leurs rendements tout au long du cycle du marché: ils ne sont pas plus performants dans un marché haussier, et leur force est de garder leur valeur dans un marché à la baisse.

 

Les obligations vertes CoPower: un investissement d'infrastructure écologique pour les Canadiens

Pour les investisseurs particuliers, les opportunités d’investir directement dans des projets d'infrastructures sont loin d’être nombreuses, en raison du minimum d’investissement élevé. Le Canadien moyen ne peut pas investir quelques milliers de dollars directement dans un projet de péage de la même manière que l’OIRPC a récemment investi 1,89 B$ dans un péage australien.

Les obligations vertes CoPower sont une nouvelle option qui s’ouvre aux investisseurs canadiens qui souhaitent investir dans des infrastructures qui permettent de réduire les émissions de carbone. Les obligations vertes de CoPower de 6 ans à 5% sont soutenues par les rendements stables et prévisibles d’un portefeuille de prêts à des projets opérationnels* en énergie renouvelable et en efficacité énergétique.

 

Des actifs réels générateurs de recettes

Les obligations vertes de CoPower sont soutenues par des actifs réels: un portefeuille diversifié de prêts sécurisés seniors qui, à ce jour, contient plus de 1 100 projets individuels dans les énergies propres, y compris dans la production d'énergie solaire, le chauffage et la climatisation géothermiques et la rénovation en efficacité énergétique d’immeubles.

Finance CoPower Inc ( la corporation qui émet les obligations vertes CoPower) utilise une structure isolée pour faire le prêt au projet (ou au portefeuille de projets), cette structure est typique des financements d'infrastructure. Les revenus des projets, issus de la vente de l'énergie propre ou des services de conservation, permettent de rembourser le prêt. Ces paiements sont utilisés pour payer les intérêts aux détenteurs d’obligations.

Ce modèle, soutenu par l’excellente économie des énergies renouvelables, permet à CoPower de financer des projets énergétiques plus petits de manière efficace et d’offrir des rendements fixes concurrentiels de 5% par an sur 6 ans.

Afin de réduire les risques pour les détenteurs d’obligations, CoPower sélectionne des projets qui emploient des technologies commerciales largement disponibles et qui ont des contrats solides en place pour l’achat des énergies propres ou des services d'efficacité énergétique. Bien sûr, toutes les assurances, les garanties et fonds de réserve pour le service de la dette sont mis en place pour une protection supplémentaire et pour résoudre les paiements dans l'éventualité rare d’un problème technique, d’un défaut ou d’un retard de paiement. Pour en apprendre plus sur la sélection et la vérification des projets de CoPower pour les projets de son portefeuille d’obligations vertes, consultez le blogue: Dans les coulisses de nos revues diligentes.

 

 

Les obligations vertes pour faire un profit et faire la différence.

 

Un placement privé, non corrélé aux marchés publics

Comme la plupart des opportunités d'investissement dans des infrastructures, les obligations de CoPower sont des placements privés ce qui signifie qu’elles ne peuvent être échangées sur les marchés publics et ne sont pas exposées aux ressentis du marché. C’est pourquoi elles permettent de contribuer à diversifier et à réduire la volatilité de votre portefeuille en protégeant certaines de vos économies lors d’une baisse du marché, tout en gagner un rendement fixe régulier.

Il est important de souligner que, parce que les obligations vertes CoPower ne peuvent pas être échangées sur un marché secondaire, les investisseurs doivent être à l'aise à l’idée de conserver cet investissement jusqu'à échéance. De même, les placements privés ne sont pas soumis aux mêmes exigences de compte-rendu que les marchés publics, il est donc possible que les investisseurs possèdent moins d’information.

 

Comment investir

En plus de l’obligation verte de 6 ans à 5%, CoPower propose aussi aux investisseurs une obligation verte de 4 ans à 4%. Les investisseurs peuvent personnaliser leur placement en choisissant de recevoir soit des paiements trimestriels avec les intérêts simples ou en composant (réinvestissant) ces paiements d'intérêts pour un gain plus élevé à échéance.

Tout le processus peut se faire du confort de votre foyer, en créant un compte et en remplissant une demande en ligne. Avant de pouvoir investir, les investisseurs doivent avoir un rapide entretien téléphonique avec un représentant de CoPower pour s’assurer que cet investissement est approprié pour eux et qu’ils comprennent le produit et les risques associés.

L’un des avantages d’investir directement avec CoPower est que vous évitez les frais de courtage ou les commissions: si vous achetez une obligation verte de 6 ans à 5%, vous recevez la totalité des 5%. Les investisseurs ont également la possibilité d’investir via un CELI ou un REER pour maximiser les avantages fiscaux; cependant, notez que la plupart des dépositaires (par exemple, les institutions financières, les conseillers en gestion de patrimoine, les plateformes de courtage) de comptes enregistrés font payer des frais de placements privés et/ ou des frais de possession. La manière la plus simple et la moins chère pour la plupart des investisseurs est de passer par Questrade; nous avons décrit le processus ici.

À ce jour, plus de 500 Canadiens (comprenant des particuliers et des institutions) ont investi près de 25 M$ avec CoPower, dont plus de 16 M$ en obligations vertes. Pour en apprendre davantage sur les obligations vertes CoPower, rendez-vous sur Copower.me/fr/obligations_vertes.

 

*CoPower peut aussi financer des projets dans des phases de construction ou d’installation, uniquement si le risque est bien compris et considéré être modéré. Actuellement, le portefeuille des obligations vertes de CoPower contient uniquement des actifs opérationnels.