Depuis de nombreuses années, les investissements en énergies propres sont disponibles aux personnes fortunées et aux institutions, mais pour la plupart d’entre nous, il s’agit d’une formidable nouvelle opportunité qui s’ouvre.

Tous les placements en énergies propres ne sont pas équivalents et ne conviennent pas à tout le monde. Il en existe pour tous les investisseurs : ceux avec une tolérance au risque plus ou moins élevée, ceux cherchant à maximiser leur impact, et ceux aux horizons plus ou moins longs.

Alors comment les différencier et choisir celui qui sera le mieux adapté à votre situation? Voici les six questions à se poser lorsque vous choisissez un investissement en énergie propre afin qu’il corresponde au mieux à vos objectifs financiers et d’impact.

 

1. Sociétés en énergie propre ou projets en énergie propre?

Clean energy companies or clean energy projects?

Investir dans des sociétés en énergie propre

Lorsque les gens pensent à investir dans les énergies propres, ils vont s'intéresser aux actions dans des sociétés comme SunPower (panneaux solaires), Vestas (éoliennes), Tesla (voitures électriques), ou même dans une jeune entreprise.

Malgré l’esprit positif autour des énergies propres, les sociétés individuelles peuvent être impactées par les politiques du gouvernement, la concurrence, les innovations technologiques, la solidité de leur équipe de direction, et d’autres facteurs encore. Il est difficile de déterminer quels seront les gagnants et les perdants dans des industries établies, mais cela l’est plus encore dans des industries émergentes. Une autre possibilité est d’investir dans un fonds négocié en bourse (FNB) dans les technologies propres ou dans un fonds mutuel, ce qui permet de répartir le risque et de permettre à votre investissement de suivre les bonnes étoiles de l’industrie, et pas seulement les réussites et les échecs d’une seule société.

Investir dans des projets en énergie propre

Investir dans des projets en énergie propre est différent. Dans ce cas là, l’argent permet de financer des projets pour des équipements en énergie propre, et ces équipements vont produire de l'électricité (comme des panneaux solaires) ou réduire la consommation énergétique (comme des ampoules DEL).

On parle de “projet” lorsque :

- il y a des équipements, des actifs réels, qui permettent de produire de l'énergie ou de réduire la consommation d'énergie;
- il y a un client qui a signé un contrat pour acheter cette énergie propre, souvent à un prix fixe sur une période de temps donnée; et
- l'équipement est détenu par une entité différente de la société de développement propriétaire des immobilisations.

 

2. D'où viennent les rendements ?

Untitled-1_02.jpg

Pour les investissements dans des sociétés en énergie propre

Lorsque vous investissez dans les actions d’une société en énergie propre, les rendements se font lors d’une plus-value de la société (ou des sociétés dans le cadre d’un fonds), ce qui amène des gains en capital, et lors de la répartition des dividendes. Bien sûr, les valeurs des actions fluctuent en fonction des performances de la société mais aussi, plus largement, selon les tendances du marché.

Pour les investissements dans des projets en énergie propre

En règle générale, les projets en énergie propre peuvent réaliser des bénéfices de deux façons.

  1. Les projets de production d'énergie génèrent des revenus de la vente d'énergie propre.

  2. Les projets d'efficacité énergétique permettent aux clients de réduire leurs dépenses en énergie, et les investisseurs sont alors rémunérés grâce aux économies d'énergie du client. (Le résultat net est que le client dépense moins d’argent en énergie, et utilise une partie de ces économies pour payer le promoteur du projet.)

Parfois ces retours se font sous forme de parts des économies, ou parfois les paiements sont fixes. Expliqué simplement: les projets qui génèrent de l'énergie sont payés pour leur production de mégawatts, et les projets en efficacité énergétique sont payés pour l'économie de mégawatts, autrement appelée production de watts négatifs ou “négawatts”.

De plus, il existe différents types d’investissement dans des projets d'énergie propre, par exemple par emprunt ou par capitaux propres.

Les investisseurs dans des placements par emprunt acceptent d’avoir des rendements modestes en échange d’un accès prioritaire à la trésorerie. Dans l'éventualité malheureuse d’une faillite, ils auront aussi priorité sur les garanties réelles, telles que les équipements du projet.

Les investisseurs dans des placements en actions seront les derniers à avoir accès à la trésorerie, mais en échange du risque plus élevé, ils peuvent avoir des rendements plus intéressants.  

 

3.  Qui paie ?

Who is paying?

Obligations de société ou obligations d’État

Dans le cadre des obligations de société, comme la récente émission d’1 milliard d’obligations par Apple, ou des obligations d’État, comme les obligations vertes du gouvernement de l’Ontario, votre investissement s’appuie sur leur bilan financier. Les acheteurs ont confiance dans la solidité financière de la société ou du gouvernement et dans leur capacité à les rembourser. La notation de crédit d’Apple est AA+ (c’est à dire, très bonne), leurs obligations sont généralement considérées comme des obligations de société à risque faible.

Obligations soutenues par des projets

Les obligations soutenues par des projets sont payées par une contrepartie. Pour les obligations vertes, il s’agit d’une corporation, du gouvernement ou d’individus qui achètent au final les mégawatts ou négawatts du projet. C’est aux acheteurs des obligations de déterminer si les contreparties sont solvables, et si elles seront en mesure de continuer à verser les paiements. Il s’agit plus ou moins du même processus qu'une banque effectue lorsqu’elle vérifie la solvabilité d’un client candidat à un emprunt.

Prenons l’exemple d’une obligation verte : le projet est un projet en énergie solaire, situé en Ontario et développé sous contrat avec la Société indépendante d’exploitation du réseau d’électricité (SIERE) dans le cadre du programme de tarifs de rachat garantis, la SIERE étant une société d'État avec une notation de crédit AA2. Les experts dans l’industrie jugent extrêmement faible la probabilité que ces contrats d’achat d'énergie, d’une durée de 20 ans, soient annulés. Les investisseurs peuvent donc considérer raisonnablement que, tant que l'énergie est produite, ces projets vont générer des revenus stables et prévisibles pour rembourser les emprunts et les intérêts.

 

4.  Les technologies utilisées sont-elles bien établies?

How new is the technology?

Les technologies en énergie propre varient de très expérimentales à bien établies, et le profil de risque d’un projet en énergie propre dépend de la maturité de la technologie utilisée. En toute logique, les projets qui utilisent des technologies éprouvées depuis longtemps (comme les panneaux solaires) sont généralement considérés moins risqués que les projets qui emploient des technologies nouvelles ou expérimentales (par exemple les routes solaires).

Soutenir les innovations

Certains investisseurs sont enclins à soutenir de nouvelles technologies qui pourraient perturber les marchés et offrir de meilleurs rendements. Ces placements conviennent généralement mieux aux investisseurs prêts à prendre des risques plus élevés car ils peuvent s’exposer à une perte d’argent, et qui, idéalement, ont une certaine expertise pour évaluer les technologies et les modèles d’entreprise.

Soutenir le déploiement des technologies

La plupart des technologies, si ce n’est toutes, nécessaires pour réaliser de véritables réductions de carbone sont déjà maîtrisées. Les panneaux solaires en sont un exemple. Ils sont commercialisés depuis des décennies, et leur technologie continue de progresser. Toutefois, ils se heurtent à un défi important: augmenter leur déploiement à l'échelle mondiale afin de maximiser leur impact positif.

 

5. L’investissement est-il facile à vendre?

Liquidity

Pour décider d’un placement un investisseur doit prendre en compte différents facteurs, notamment déterminer s'il aura besoin d'accéder à son capital. Quelqu'un qui envisage de faire un versement comptant pour une maison dans un futur proche préférera sans doute un investissement « liquide » qu’il pourrait transformer rapidement en espèces. En revanche, un individu avec une stratégie à plus long terme pourrait ajouter à son portefeuille des placements non liquides, comme des placements privés.

Placement liquide: facile à vendre

Certaines actions en énergie propre (telles que Tesla, First Solar) ou certains FNB de technologies propres sont échangés sur les marchés publics. Elles peuvent être achetées par tout individu, ce qui signifie qu’elles sont relativement faciles à vendre si les investisseurs ont besoin de liquidités.

Placement non liquide: ne peut être vendu

Les placements privés sont des investissements qui ne peuvent pas être cotés sur les marchés publics. Cela les rend donc plus difficiles à vendre car les vendeurs doivent rechercher des acheteurs potentiels. C’est pour cette raison que les individus qui choisissent des placements privés doivent s’assurer d’investir des sommes dont ils n’auront pas besoin pendant la durée de leur investissement.

 

6. Quel impact ? Et comment le mesurer ?

Green vs greenwashed

Chaque investissement en énergie propre a un niveau d’impact différent.

Les investisseurs qui cherchent à soutenir les nouvelles technologies ou de nouveaux modèles d’entreprise peuvent investir directement dans une jeune entreprise en lui apportant du capital pour développer sa technologie. D’autres préféreront investir dans les projets d’une jeune entreprise en lui apportant du capital pour déployer la technologie à l'international.

L’impact peut aussi déterminer les risques et les rendements. Vous pourriez avoir un impact considérable en investissant dans une nouvelle technologie, ou alors cette technologie pourrait ne jamais être déployée. Investir dans une technologie qui a fait ses preuves dans la réduction de carbone peut être moins un facteur de perturbation, mais assure davantage une réduction de CO2.

Les particuliers qui ont pour objectif de maximiser leur impact au niveau de la réduction de carbone ont davantage intérêt à soutenir des projets en énergie propre dans des régions où les équipements permettront de remplacer les énergies fossiles telles que le charbon, le diesel ou le gaz naturel. D’autres préfèreront soutenir des initiatives locales en énergie propre au sein de leur communauté.

 

Comment fait CoPower?

Les obligations vertes de CoPower sont des placements dans un portefeuille diversifié de prêts pour des projets en énergie propre, et non pour des entreprises en énergie propre. Les projets dans notre portefeuille d’obligations vertes utilisent des technologies établies et sont déjà construits et opérationnels. Les rendements des investisseurs viennent des revenus stables générés par la vente d'énergie propre ou par les économies d'énergie, comme cela est stipulé dans les contrats avec les contreparties pour lesquelles le risque est considéré comme faible à modéré, comme le gouvernement ou un groupe diversifié de contrepartie, un regroupement de société de condominiums par exemple.

En tant que placement privé, nos obligations ne sont pas liquides. Bien qu’elles ne pourraient pas convenir à un spéculateur sur séance, elles peuvent permettre de diversifier un portefeuille tourné principalement vers les marchés publics et représenter l’un des piliers d’une stratégie d’achat à long terme.

Enfin, CoPower estime que la transparence est la meilleure politique, mais aussi la seule manière d’éviter que les discours environnementaux de façade ne viennent gangrener l’industrie des investissements d'impact. A chaque compte-rendu financier trimestriel, nous rapportons les données de l’impact provenant des placements personnels de chaque client.